Everyday ghost
Guillaume Constantin

Image extraite de la série photographique éponyme entamée en 2008. Les Everyday ghosts sont capturés par Guillaume Constantin principalement à l’aide d’un téléphone portable et constituent une sorte de mémoire en ligne (http://retroactivepictures.tumblr.com) presque rétroactive de matériaux, de situations, de moments. Des éléments quotidiens, fragmentaires, ordinaires parfois qui se transforment en étranges apparitions explorant la question du fantôme …
Le traitement de cette image en lithophanie, une technique ancienne de bas-reliefs à l’origine réalisés sur de l’albâtre translucide, la fait apparaître par transparence et d’une manière particulièrement singulière. La réactualisation de ce principe de lithophanie, grâce à une application numérique, permet sa réalisation via une imprimante 3D et est, pour l’artiste, une manière de redoubler les anachronismes entre techniques et sources, de rejouer cette idée d’apparition et de prolonger cet exercice du regard.


Format : STL
2016


Guillaume Constantin
(1974) vit et travaille à Paris. 

Diplômé de l’Ensba, sa pratique artistique convoque la sculpture dans tous ses aspects : matériaux, supports, mises en espace, gestes, displays dans des projets personnels ou collaboratifs. En interrogeant le rapport à l’œuvre ou à l’objet, sa collection et ses modes de monstration, il met en tension conservation et disparition, visibilité et absence. 

Guillaume Constantin a participé à de très nombreuses expositions collectives et foires en France et à l’étranger. Il a déjà bénéficié de plusieurs expositions personnelles notamment au Frac Haute-Normandie à Sotteville-lès-Rouen, au MAC/VAL à Vitry sur Seine,au Cryptoportique de Reims (programmation hors-les-murs du FRAC Champagne-Ardenne), au CRAC-Languedoc Roussillon à Sète (commissariat Noëlle Tissier). 

Sa dernière exposition personnelle, Fallimagini & géographies sentimentales,  s’est tenue de mai à juin 2019 à la galerie Bertrand Grimont (Paris) qui le représente depuis 2011. L’automne sera marqué par Matériauthèque, un projet personnel spécifique avec invités, réalisé dans le cadre des 15 ans du lieu d’exposition des Instants Chavirés à Montreuil, dont Guillaume Constantin s’occupe en tant que programmateur/curateur arts visuels. En octobre 2019, il insérera un display spécifique dans l’exposition Les hôtes de Jérôme Poret au centre d’art La Maréchaelerie à Versailles et sa première monographie sera publiée par la galerie Bertrand Grimont avec les Editions Manuella.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart